Une bouffée d'air frais

Publié le par Poulpy

C’est vraiment étrange de constater jour après jour à quel point deux classes peuvent être différentes. Ceux de l’an dernier étaient passifs, en échec, ne participaient pas, c’était vraiment très dur de les motiver, ils se déconcentraient vite. Soyons honnête, ils n’ont pas changé et ne changeront radicalement tout de suite.


Ceux de cette année sont plus éveillés, plus intéressés, plus vifs pour participer. Ils comprennent plus vite aussi, je leur ai donné des exercices que j’avais donné aux précédent au mois de février et qu’ils échouaient. Ceux-là ont réussi à comprendre la consigne et globalement, à faire l’exercice. Non seulement ils savent ce qu’est un verbe, mais en plus ils ne râlent pas comme des putois pour se mettre au travail.


Et si j’économise de l’énergie sur la miser au travail, je peux l’investir dans autre chose. Je suis toujours aussi épuisée à la fin de la journée (et un jour j’arriverai à m’organiser pour ne pas m’y prendre à la dernière minute à chaque fois) mais j’ai la satisfaction de ne pas m’être battue contre un mur, et je crois que c’est ça, vraiment qui change tout.


Demain, je vais seulement prier le dieu des autoroutes d’éviter de boucher la N104 entre 7h30 et 7h50, ça devient lassant. Je sais que c’est moi qui ai insisté pour prendre cet appart un peu loin de mon boulot (jusqu’à présent c’était mon Koala qui prenait la voiture tôt le matin) mais faut pas pousser non plus.

Publié dans Poulpy à l'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article