Poulpy se multiplie

Publié le par Poulpy

Poulpy se multiplie, c’est donc le nom d’une nouvelle catégorie de ce blog. Catégorie qui n’est pas étrangère à mon arrêt de travail en fait. Parce que si j’ai du mal à tenir la classe en ce moment, outre les cas difficiles (mais si j’étais à 100% je pourrais mes gérer, j’ai quand même pas mal progressé depuis mes débuts), c’est surtout à cause de la fatigue.

Fatigue directement imputable au parasite que j’héberge actuellement et ce, depuis un peu plus de 7 semaines à la louche. Ce qui m’a permis de comprendre que non, les nausées ne sont PAS une légende urbaine, mais qu’elles ne se concentrent pas uniquement le matin. Par chance, je bénéficie du pack atténué « impression d’estomac barbouillé en permanence sans vomissements » ce qui est un grand soulagement quand même. Et je n’imaginais pas à quel point mon sens de l’odorat allait être perturbé, c’est devenu un vrai superpouvoir, je peux détecter une odeur immonde à l’autre bout de l’appart (la pâté des chats, à peu près n’importe quelle bouffe en sauce, mon shampoing qui me fait des jolies boucles…).

D’ailleurs en classe, c’était affreux, je passais mon temps sous la fenêtre. C’est horrible toutes ces odeurs mélangées (cantine, déo, parfum de pré-ado qui abuse, transpiration, colle, feutre pour tableau blanc, produits de nettoyage…). Entre ça et une tension un peu trop haute (et la sensation de pas avoir assez d’énergie pour gérer les trolls et sentir qu’ils me filaient entre les doigts à cause de ça) j’ai donc eu droit à 3 semaines de repos jusqu’aux vacances avec ordre de faire descendre un peu cette tension.

Ça tombe bien, le voisin qui vient d’arriver a décidé de se lancer dans les travaux, c’est le festival de la perceuse depuis quelques jours…

Pour le moment je gère bien, pas encore de crise de panique. Malgré les nausées et l’absence de règles, ça reste encore vraiment abstrait. Et en me relisant, on dirait que j’arrête pas de me plaindre, mais je suis contente hein, c’est juste que râler, c’est un truc que je fais drôlement bien !

Publié dans Poulpy se multiplie

Commenter cet article