Le début de la guerre des tranchées

Publié le par Poulpy

Je crois bien que je suis tombée en plein dans un champ de bataille entre enseignantes et ATSEM…  Pour le moment j’ai l’impression de regarder ça de l’extérieur, même si j’ai été très bien accueillie par l’équipe. Mais je vais devoir vivre dans cette ambiance jusqu’aux vacances de printemps, j’espère ne pas trop en souffrir.

 

Lundi nous avions une réunion avec ma collègue de GS pour partager l’emploi du temps de notre ATSEM commune, appelons-la Super Ninja pour sa capacité à disparaitre quand elle ne veut pas qu’on la trouve. Faut dire qu’en discutant, on a mis bout à bout un paquet de « ah bon elle devrait être dans ma classe ? je pensais qu’elle était avec toi, non je l’ai pas vue » des deux cotés. Bref nous avons essayé de partager équitablement en tenant compte de nos besoins (installation de matériel pour les ateliers ou aide à l’habillage), de nos contraintes horaires (intervenant de sport, ludothèque…) et des contraintes de notre Ninja (temps de pause, contraintes de service, horaires de nettoyage de classe…).

 

En attendant que la collègue mette ça au propre et lui présente de façon diplomatique, mardi j’ai emmené mon troupeau de gnomes dans la salle de motricité histoire de les faire répéter pour le petit spectacle de vendredi soir. Le drame a éclaté quand ils ont formé une ronde, la petite terreur de la classe (appelons-le Zébulon, il est monté sur ressorts) pousse un hurlement et bouscule un gamin, il avait osé prendre « sa » place dans la ronde. Je le gronde en lui disant qu’il est interdit de bousculer les enfants et lui propose de se mettre à coté puisqu’il n’existe pas de « place » prédéfinie, c’est juste lui qui a craqué en décrétant que c’était sa place. Il se met alors encore plus en colère, commence à pleurer et pousser des hurlements, et va se mettre tout seul dans un coin. Je recadre les autres, les mets en place en me demandant s’il va cesser son vacarme et quand il voit que je ne concentre pas mon attention sur lui et que je n’accède pas à sa demande de virer l’autre gamin pour lui donner la place, il commence à se balancer et à faire mine de se taper la tête contre un placard. Je suis toute seule, je dois choisir entre laisser la classe calme et prendre le Zébulon en crise, déplacer la classe et Zébulon sachant que pour les déplacer ça prend toujours 3 plombes, ou tous les laisser et courir chercher quelqu’un.

 

Vu qu’il menace de s’ouvrir le crane sur un meuble, je demande aux autres de s’assoir par terre et de ne pas bouger, leur dis que j’amène Zébulon chez une autre maitresse et qu’ils n’ont pas intérêt à faire les fous sinon je me fache tout rouge. J’empoigne le petit machin qui fait le poids mort et refuse de se lever, heureusement que c’est léger à cet age-là, je lui dis sans crier qu’il ne m’échappera pas, ce n’est pas la peine de se débattre, mais je le porte assez haut pour éviter un coup de pied dans le ventre (qui ne grossit toujours pas, je me demande où se planque Junior au milieu de tout ce gras) et je sors de la pièce. Dans le couloir, je vois arriver la collègue des petits-moyens depuis l’autre bout de l’école, elle a entendu les hurlements, connait le gamin et sait que je suis nouvelle et enceinte donc elle vient à mon secours. Je lui passe le paquet et retourne voir la classe qui est restée très sage, je les félicite, et on se remet au travail tout de suite.

 

Après, en discutant, elle m’a dit qu’en repartant avec Zébulon, elle est tombée sur Ninja qui nettoyait les tables dans la salle juste à coté de moi. Elle n’est même pas venue voir si j’avais besoin d’aide en entendant les hurlements. Je ne lui aurais pas demandé de prendre en charge le gain en crise, je sais qu’elles n’en peuvent plus, mais au moins garder un œil sur le reste de la classe. Enfin je sais pas mais si j’avais entendu des hurlements pareils je serais au moins venue voir si on n’égorgeait personne. Mais la directrice pense que c'est à cause de la réunion pour le planning, elle ne l'a pas encore vu mais elle se doute que sa période de planque est finie et elle nous le fait payer. Etrange mentalité…

Publié dans Poulpy à l'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la sorcière 17/01/2013 23:04


Pareil, ça m'a énervé rien qu'à le lire. Ca me consterne ce genre d'attitude, mais bon, je serais un peu comme toi, j'ai du mal à gérer ce type d'échange.

Poulpy 19/01/2013 16:16



J'espère que ça ne durera pas :)



Je réfléchis encore (et c'est pas mon fort) 17/01/2013 17:16


Tu lui demande de venir un instant ou tu la convoques èa la sortie des classes dans ta classe...

Poulpy 17/01/2013 22:23



Oh ben convoquer, je suis pas sa chef non plus. J'espère trouver un moment pour discuter du nouvel emploi du temps avec elle quand même.



Je réfléchis encore (et c'est pas mon fort) 16/01/2013 21:59


Est ce que tu as essayé de parlé à la rpincipale interessée, en mettant en valeur son travail par exemple et en montrant que tu serais ravie qu'elle participe un peu plus vu les compétences
qu'elle a ? Peut être qu'elle serait fière de t'aider si tu retournes présentes les choses de cette façon...

Poulpy 17/01/2013 07:04



Oui, faudrait déjà arriver à mettre la main dessus quand je n'ai pas déjà la classe sur les bras. Parce que dés qu'elle a un moment, elle file retrouver ses camarades pour boire un café, et moi,
aborder quelqu'un en groupe, je sais pas faire.



Estelle 16/01/2013 17:51


rien que de te lire ça m'a énervé !!!!


et dire que tant de personne cherche du travail ...


courage, tu auras sa peau ...


bises

Poulpy 16/01/2013 19:51



Oh ben j'ai pas spécialement envie de la tuer, qu'est-ce que je ferais du corps après? Puis bon, j'ai surtout fait de l'élémentaire, j'ai l'habitude d'être toute seule dans ma classe. Même si mes
élèves habituels savent (presque tous) nouer leurs lacets.