Bienvenue chez les Minimoys

Publié le par Poulpy

 

 

Deux jours déjà en maternelle. C’est vraiment très différent, je le savais, mais il faut le temps de se réadapter au niveau des gnomes. Sur deux jours, un seul accident pipi, une belle flaque sur le lino de la salle de motricité, il était trop occupé à jouer à 1.2.3 soleil (les jeux traditionnels font partie du projet d’école).

 

J’ai également découvert les joies du mobilier miniature. Non, je n’ai pas mal au dos (enfin pas plus que d’habitude, d’ailleurs je sens que je vais souffrir si je ne peux plus m’enfiler mes doses de paracétamol/ibuprofène par paquet de 12 pour calmer les crises, je me demande si le spasfon est aussi efficace et sans danger mais ça m’embête d’aller consulter pour ça alors dans le doute je m’abstiens et j’essaye de penser à autre chose). Bref le véritable souci, c’est au niveau des fesses, je me sens comme quand on refait du vélo de façon intensive après des mois d’arrêt.

 

Sinon, j’ai fait une découverte intéressante lundi après-midi vers 14h30. Et une autre, le lendemain à la même heure. Le premier jour, ça a été l’incroyable chantier déclenché par la demande « allez chercher vos chaussons et mettez-les aux pieds ». Et encore, je ne parle pas du chantier « enlevez les chaussons et remettez vos chaussures » sauf pour traiter certains parents de pervers psychopathes à vouloir mettre des chaussures à lacets à des gamins de 4 ans, mention spécial aux Converses, le gamin a regardé ça comme une poule regarde un couteau, puis comme son pied n’entrait pas, il a enlevé les lacets. Et il est venu me trouver avec les chaussures aux pieds, et les lacets dans la main. Si je n’avais pas été occupée avec  le gamin qui n’arrivait plus à défaire ses baskets à scratchs (oui, j’ai un boulet toutes catégories je crois) et la gamine à bottes à pompons maléfiques qui s’emberlificotent, j’aurais pu l’arrêter avant qu’il ne fasse ça, parce qu’après, j’ai mis 5mn à remettre les lacets dans les trous (le petit bout dur du lacet qui sert à les enfiler avait été coupé judicieusement).

 

Le lendemain donc, même chantier, mais j’avais prévu 10mn au lieu des 5 de la veille. C’est là que la directrice me croise, me regarde effarée, et me demande pourquoi je suis toute seule. Ben euh… c’est ma classe, et puis c’est pas si atroce, certains savent se débrouiller seuls. Et elle me dit « Non mais faut appeler l’ATSEM, c’est son boulot, et sur l’emploi du temps elle devrait être avec toi à cette heure-ci ». Donc l’ATSEM se planque l’après-midi, et elle a oublié de me demander si j’avais besoin d’aide. Et je découvre qu’il existe un emploi du temps pour savoir quand elle est supposée être avec moi. Ça va me faciliter la vie pour la suite.

Publié dans Poulpy à l'école

Commenter cet article

Estelle 09/01/2013 21:35


bien sympatiques tes articles, tes aventures me font bien marrer !!!


dans tous les cas, quoiqu'il arrive, soit plus forte que ce groupe de nains , et va vite récupérer l'atsem qui se planque on ne sait où (honte à elle) !!!


bonne année chez toi


ici on dit "ia orana ite matahiti api"


bises


 

Poulpy 09/01/2013 22:07



Les nains ne me font pas peur, par contre, l'idée de 26 paires de chaussures à lacets, j'avoue que ça me laisse tremblante :)


Bonne année également et merci de ta visite